a

 sur 5 étoiles.

Ah les flacons de LANCÔME !

Faire un cadeau d’un flacon IDOLE de LANCÔME n’est pas forcément une bonne idée, surtout quand vous avez compris qu’il ne tiendra jamais debout et que LANCÔME vous oblige ensuite à acheter un support.....riche idée marketing que je ne me priverai pas de présenter en contre exemple....à bon entendeur

 

L’investissement boursier est ouvert à tous, quel que soit son âge, le montant de son épargne (on peut débuter avec quelques centaines d’euros) ou son niveau d’expertise. Mais avant de débuter, il importe d’avoir en tête à la fois ses objectifs, son horizon d’épargne – un minimum de cinq ans est généralement recommandé - et le niveau de risque que l’on est prêt à accepter. En effet, si la Bourse peut potentiellement offrir une rentabilité supérieure à l’épargne classique, elle présente également un risque de perte totale ou partielle du capital investi. Pas de panique : avant d’effectuer son premier investissement, l’épargnant remplit un questionnaire permettant de définir ses objectifs et sa tolérance au risque, à la fois pour protéger son capital et l’orienter vers les supports les mieux adaptés à son profil. Les plus prudents privilégieront par exemple les actions des grands groupes tandis que les plus audacieux se tourneront vers les startups à fort potentiel. Il est également possible d’investir sur des fonds, qui regroupent plusieurs actions autour d’un secteur d’activité ou d’une thématique.

Demain, je me lance !

On ne peut pas accéder aux marchés boursiers avec son compte courant : il convient d’ouvrir un compte Bourse dédié auprès de la banque ou du courtier en ligne de son choix. Il existe ainsi plusieurs types de compte bourse, les principaux étant le Compte-Titre Ordinaire (CTO) et le Plan d’Epargne en Actions (PEA). Principale différence ? Le CTO permet d’investir sur tous types de supports y compris internationaux, tandis que le PEA est réservé aux actions et aux fonds européens. En contrepartie, ce dernier dispose d’une fiscalité* avantageuse, avec des plus-values exonérées d’impôt au bout de 5 ans (hors prélèvements sociaux de 17,2 %) contre 30 % d’imposition en moyenne pour les gains générés sur un CTO.

Pour acheter ou vendre des actions, rien de plus simple : il suffit de se connecter à sa plateforme en ligne et de choisir la valeur sélectionnée en entrant son nom ou son code ISIN [code alphanumérique à douze caractères attribué à chaque valeur]. On peut alors placer un ordre d’achat ou de vente. La clé ? Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, en diversifiant les secteurs d’activité pour tenter de limiter à la fois le risque et la volatilité. La lecture de revues financières ou de sites web spécialisés constitue une source précieuse d’informations. Fortuneopropose ainsi un blog qui contient toutes les informations pédagogiques utiles aux investisseurs débutants ou plus expérimentés.